La clémentine de misserghine

Description du produit

L’histoire raconte que le père Clément (Vin¬cent Rodier, 1829-1904), chef des pépinières de l’orphelinat de Misserghin près d’Oran, découvrit un arbre différent des autres dans la plantation de mandariniers de semis (non greffés). Cet arbre donna des fruits sans pé¬pin, peu acides et avec une écorce très fine dont les enfants de l’orphelinat raffolèrent.




En 1902, le professeur Trabut, de la société horticole d’Alger, publia dans la revue hor¬ticole française le premier article décrivant la Clémentine. À l’époque, il la considérait comme un hybride naturel entre la manda¬rine et la bigarade Granito (variétés présen¬tes dans le verger de l’orphelinat). Toutefois, grâce à l’étude de ses chromosomes réalisée en 2002 par les chercheurs du Centre Inra de Corse, nous savons désormais que la Clé¬mentine est en fait un croisement naturel entre la mandarine commune et une orange douce.

Aire géographique

L’aire géographique couvre la commune de Misserghine, qui est située à 14 km d’Oran





Le fruit est issu exclusivement de la variété de la Clémentine de Misserghine, le clone 48 , rond et doux sans pépins peu acide; La peau est de coloration verdâtre qui devient orange sous l’effet de la baisse de température en hi¬ver , non adhérente; La chair est juteuse avec un pourcentage supérieur à 48 %. Le calibre moyen compris entre 60 et 70 mm; une acidité comprise entre 14 au début et 9 à la fin de la maturité. La période de maturité s’étend entre du début novembre à mi-Dé¬cembre.